Les huit musiciens de l’OCL rassemblés pour le concert du 20 juin à l’église de Daillens ont rapidement conquis leur public : dans une magnifique prestation, pleine d’énergie et de force, pimentée de beaux moments de sensibilité et d’émotion, ils ont laissé transparaître leur joie de pouvoir offrir à nouveau au public leur art et leur engagement sans faille.

A l’issue du concert, Sacha Grytsayenko, d’une virtuosité remarquable au premier violon, disait lui-même : « plus d’une année qu’on n’a pas pu jouer. C’était long… ». Le public, heureux et le cœur plein des harmonies dont l’église venait de résonner, partageait la même impression, à l’unisson.

Chostakovitch d’abord (Octuor à cordes Op. 11), puis Mendelssohn ensuite (Octuor en mi bémol majeur Op. 20), ont permis aux quatre musiciennes et quatre musiciens réunis pour l’occasion d’exprimer une remarquable complicité, une précision sans faille dans les attaques et les finales, des nuances chaque fois posées avec finesse.

Pour cette soirée préludant au premier jour de l’été, proclamé Fête de la musique, la densité et la construction paisible de l’Adagio (composé en 1924), puis la puissance de l’Allegro molto (1925) de l’Octuor de Chostakovitch ont donné une ouverture magistrale au concert : le ton festif, vif et virtuose, était ainsi donné, poussant la montée de l’émotion loin en avant, dans les longs crescendos et les retombées des harmonies complexes de l’Allegro. L’ensemble révélait cette belle complémentarité et cette complicité sensible entre les musiciens, qui ont ravi le public.

Les quatre mouvements de l’Octuor de Mendelssohn – œuvre de jeunesse composée en 1825 à l’âge de 16 ans – ont apporté ensuite le bel équilibre du romantisme naissant, proche encore d’un certain classicisme, magnifiquement rendu par l’interprétation des musiciens de l’OCL pleine de vivacité et de légèreté dans le doigté. Le Scherzo a ainsi été choisi par le public pour le bis final. Et malgré les masques encore obligatoires du côté du public, les yeux souriants en disaient long chez les uns et les autres à l’issue de ce très beau moment musical !

L’Association Animation du Chœur de l’Eglise de Daillens (AACED) remercie Catherine Marie Tunnell, habitante de Daillens et deuxième violoncelle solo de l’OCL, d’avoir présidé à la mise en place de ce très bel événement.

Pour le Comité de l’Association :
André Perrenoud

Événements

Fait Marquant

Coupes du Moyen Age

La commune de Daillens est propriétaire de deux coupes en argent du XVème et XVIème s. Avec la cloche de 1497, ce sont les plus vieux biens mobiliers de la commune. A la fin de la restauration du chœur et de ses peintures médiévales, la...

Lire la suite...